Copyright 2015 Bébé se porte bien. 

Bien qu’il soit prouvé que le portage est bénéfique au bien-être et au développement du bébé, qu’il réponde à un besoin primaire ancré dans son instinct, il se peut parfois que notre petit bout nous donne l’impression du contraire...

Mon bébé n'aime pas être porté!

Le portage provoque les pleurs, alors qu’il est dit partout qu’il est censé les calmer ? Votre bébé se raidit, se cambre, à l’inverse de la position physiologique conseillée ? Il est agité et ne se laisse pas installer ? Il semble ne plus aimer être porté alors que jusque là tout se passait bien ?

 

Voici quelques pistes pour y voir plus clair (du vécu pour la plupart!) :

  • Vous débutez dans la pratique du portage :

 

 

Vos gestes sont peut-être encore hésitants, vous appréhendez les installations, peu sûr(e) de vous : votre bébé le ressent probablement.

 

 

De plus, pour lui, l’installation n’est pas encore synonyme de bien-être, il n’anticipe pas le fait qu’il va être porté, tout contre vous, contenu, au chaud, bercé au rythme de votre respiration et de vos mouvements. Cela peut donc être un moment vécu comme désagréable pour lui.

 

 

N’hésitez pas à lui expliquer avant de commencer, à lui parler pendant que vous nouez, à bercer, marcher, marquant une pause dans les étapes du nouage. Exercez-vous en présence de quelqu’un si cela vous rassure, de préférence dans un moment où votre bébé est calme et disposé (après une tétée, propre,...) : au début, on a souvent tendance à avoir recours au portage lorsque le bébé pleure et que l’on ne parvient pas à le calmer : cela engendre alors plus de stress pour vous deux.

 

 

De plus, ne visez pas le nouage parfait dès le début : la pratique du portage demande de l’apprentissage, de l’entraînement, de la patience. Terminez l’installation de façon sécuritaire, en veillant à ce que le bébé soit bien maintenu, puis réajustez la tension et la position si besoin une fois qu’il est plus calme, voire endormi.

  • Votre bébé a peut-être des tensions qui le rendent plus sensible :

 

 

Il est fréquent, suite à la vie in utéro (positionnement, pressions...) à l’accouchement (travail long, difficile, utilisation de forceps/ventouses...), que le bébé souffre de tensions (dans la nuque, le dos, le crâne...), qui peuvent se manifester par un refus d’être contenu, des difficultés à adopter la position physiologique : le bébé tend les jambes, garde le dos droit, voire se cambre en arrière.

 

 

Dans ce cas, des séances d’ostéopathie sont généralement bénéfiques, couplées à des précautions lors des manipulations au quotidien (lors du change, pour le porter à bras, le coucher...), afin de permettre au bébé de retrouver cette posture enroulée rassurante.

 

Il se peut aussi que le moyen de portage utilisé, ou la position ne lui convienne pas car ces tensions en sont exacerbées.

 

Les bébés qui souffrent d'un RGO (relux gastro oesophagien, vaste sujet qui mérite un article à lui seul!) ont aussi du mal à s'enrouler, la position arrondi/accroupi étant désagréable voire douloureuse, bien que très "demandeurs" de contact et portage...

 

N’hésitez pas à vous adresser à une monitrice afin d’en discuter et trouver ce qui vous conviendra le mieux et soulagera votre bébé.

  • Il décharge avant d’entrer dans le sommeil :

 

 

Le portage est généralement synonyme de détente et d’endormissement pour le petit porté, favorisés par la chaleur, le contact et le bercement qu’il procure.

 

 

Cependant, certains bébés ont besoin de pleurer avant de s’endormir : on peut alors penser à tort qu’ils veulent sortir, après 10-20 minutes de portage. Essayez, avant de le poser, de bouger, vous bercer, pour voir s’il se calme et s’assoupit. On est parfois surpris !!

  • Ce n’est pas le moment :

 

 

Bon, même je vous conseille d’insister, je ne suis pas sadique ! Il se peut aussi qu’il n’ait tout simplement pas envie d’être porté à ce moment-là !!

  • Il pleure en se réveillant !

 

 

Il a peut-être besoin de s’étirer, de changer de position, et il se sent trop serré. Lui qui avait besoin de se sentir contenu pour se détendre, le voilà apaisé et reposé : il a désormais besoin d’être plus libre de ses mouvements !

 

 

Il est aussi fréquent que les bébés urinent au réveil, ce qui peut expliquer ces pleurs pour l’exprimer : sans avoir la maturité sphinctérienne pour contenir ses urines et ses selles, le bébé a instinctivement la notion d’élimination.

  • Votre bébé a quelques mois lorsque vous débutez le portage :

 

 

C’est une nouveauté pour vous (cf. 1er paragraphe à ce sujet), mais aussi pour lui ! Le portage, la position physiologique, ne sont plus forcément inscrits dans la transition comme c’est le cas pour un nouveau-né : il doit donc s’y habituer, de façon progressive (à plus forte raison s’il a été porté auparavant dans un porte-bébé « classique »).

 

 

Expliquez-lui avant et pendant l’installation, à un moment où il est calme et disposé, quitte à ne pas terminer le nouage les premières fois, et y venir de façon progressive. Petit à petit, jour après jour, augmentez la durée de la séance, de préférence dans un contexte où il peut trouver cela ludique, en promenade par exemple, en faisant le ménage (désolé pour le cliché !!)...

 

 

Une monitrice pourra vous conseiller un moyen adapté à son développement et à votre expérience.

 

  • Votre bébé pousse sur les bras en portage devant, il semble vous repousser :

 

 

Vous portez votre bébé depuis sa naissance, tout se passait pour le mieux, mais voilà qu’il semble ne plus apprécier ! Dès 3-4 mois (à titre indicatif, cela peut être plus tôt ou plus tard), le portage ventral (qui, rappelons-le, est spécifique à notre culture), peut ne plus lui convenir, du moins en temps d’éveil. Le bébé tient sa tête, y voit mieux, veut regarder autour de lui !

Dans ce cas, vous pouvez passer au portage sur le côté ou dans le dos (évitez cependant la position face au monde, peu physiologique et trop stimulante).

 

 

De plus, le bébé passe par des périodes au cours de son développement où il peut refuser certaines positions, certains modes de portage (comme vers 12-18 mois, avec l'acquisition de la marche!). Cela ne signe pas pour autant la fin de cette aventure, car souvent, même lorsqu’il aura grandit et se déplacera de façon autonome, il n’aura rien contre un moment câlin tout contre vous !!

Les pistes ci-dessus constituent les situations les plus fréquentes, mais la liste n'est évidemment pas exhaustive, et la cause peut être plus complexe...

Mais dans tous les cas, ne baissez pas les bras! Les débuts sont parfois déroutants, comme dans bien d'autres domaines avec un tout-petit!

 

 

Il est alors dommage d'abandonner le portage alors que bien souvent, il suffit d'une astuce, d'un peu d'entraînement et de patience, de quelques ajustements pour que tout s'arrange!

 

 

Alors persévérez, n'hésitez pas à vous faire aider par une personne expérimentée et participer à un atelier avec une monitrice certifiée!

 

 

 

Bon portage!!

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now